CONSEIL DE COMMUNAUTE
SEANCE DU VENDREDI 19 DECEMBRE 2014

Marc POGGIALE
Rapports n° 53 & 54 – DTM – Avenant n°7 RTM et Débat public/Tramway Nord-Sud
Monsieur le Président,
Mes Cher(e)s Collègues,

L’avenant N°7 au contrat de la RTM englobe un certain nombre d’ajustements nécessaires pour l’exploitation du réseau ; mais deux d’entre eux nous paraissent contre-productifs.

C’est la deuxième fois en 12 mois qu’on nous propose de réduire la rémunération forfaitaire de la RTM ; et si on ajoute les deux, c’est une déduction de 5,1 M€ par an, soit 29 M€ en moins d’ici la fin du contrat.
Je repose la question soulevée l’année dernière pour le premier avenant : Quelle est la variante d’ajustement ? Le personnel, les services…?

Si cette économie de dépense est rendue possible par la bonne santé confirmée de la RTM – très loin du sempiternel discours du trou sans fond – de fait elle ampute notre régie de sa capacité à mieux répondre aux besoins pour concurrencer l’utilisation d’un véhicule individuel.
C’est ce qu’on fait quand on pioche dans les gains de productivité de la RTM au détriment d’une attractivité renforcée.

Par exemple en augmentant la cadence des bus, quand il faut attendre en plein jour jusqu’à 20 ou 30 minutes, comme au vieux-port à la sortie du métro pour venir au Pharo avec le 82 ou le 83.
Cette économie va-t-elle dégager des ressources d’investissements en voirie pour améliorer la vitesse commerciale de la RTM ou créer de nouveaux parkings relais ?

La réponse est négative, quand à la dernière séance du conseil, vous avez fait voter la suppression de 26 M€ de programmation sur les deux sujets.

Il nous paraît également difficile de renforcer l’attractivité du transport public à coup d’augmentation tarifaire de 66%.

C’est ce qu’on propose dans cet avenant en passant de 3€ à 5€ l’aller des navettes maritimes Pointe Rouge et Estaque – hors abonnements du PASS RTM pour qui l’accès est gratuit.

L’argument d’équivalence avec la navette du Frioul aurait très bien pu s’inverser, avec un Aller-Retour à 6 ou 7 euros dans les deux cas et la gratuité d’accès pour tout détenteur du PASS RTM – ce qui n’est toujours pas le cas pour les résidents, commerçants et plaisanciers de ce quartier de Marseille qu’est le Frioul.

Plus globalement, Monsieur le Président, permettez-moi de rappeler à notre attention les 3 objectifs majeurs du PDU, à savoir :
> Réduire de 8% les déplacements voiture ou deux roues motorisées
> Augmenter de 28% les déplacements par des modes alternatifs
> Diminuer ainsi les émissions de polluants et gaz à effet de serre

Il n’est pas possible de les atteindre en économisant sur le service public de transport urbain.
Il n’est pas non plus possible de les atteindre sans se tenir à une vision territoriale cohérente et complète et une hiérarchisation des projets structurants dans le développement du réseau des TCSP.

Et de ce point de vue on a un peu de mal à suivre.

Les déclarations se font jour, qui pour un téléphérique pour aller à notre dame de la garde y voyant même l’objet monde qui manquerait à Marseille…qui pour désaxer vers le sud la priorité tramway-métro au nom d’une improbabilité des passages vers le Nord …qui pour même remettre en cause un prolongement du métro vers l’Hôpital Nord inscrit en perspective au PDU, au nom d’un réseau ferré qui suffirait aux dessertes…

Il serait temps de revenir aux priorités du PDU adopté en 2013.
Métro, tramway, voies structurantes des bus et pas que des BHNS, partage de la voirie pour renforcer les modes doux de déplacements, grande accessibilité vers l’aéroport notamment, renforcement des dessertes inter urbaines…où en est-on des études, des prospectives de financements et de réalisations ?

Tout n’est pas possible tout de suite. C’est évident financièrement.
Mais il est des investissements lourds qui sont durables et rapportent gros dans le fonctionnement du territoire.
Personne ne remet en cause un métro qu’il a fallu rembourser sur 30 ans et qui transporte presque la moitié des voyageurs de la RTM, sans obstacles de voiries.

Vous proposez aujourd’hui la saisine de la commission nationale de débat public concernant l’extension Nord-Sud du tramway.
C’est une obligation bienvenue, qu’auraient mérité d’autres réalisations importantes de MPM en matière de déplacements ou de traitements des déchets par exemple.

Si j’en crois la lecture des attendus, c’est l’appel à projet voté en juin 2013 qui délimite le périmètre de cette extension d’Arenc au Lycée Saint-Exupéry et de Castellane au Boulevard Urbain Sud, mais j’observe que pour l’heure, nous n’avons pas connaissance de la constitution du dossier.

J’espère que nous serons très vite appelés à nous prononcer sur pièce.

Car en l’absence d’éléments plus précis nous avions soulevé une petite réserve de pertinence sur ce projet quant au tracé dans sa partie Nord. L’intérêt de la mise en mouvement de la commission nationale des débats c’est qu’elle peut être réellement un lieu de dialogue, de concertation pouvant si nécessaire infléchir le projet. Contrairement aux limites avérées de la plupart des commissions d’enquêtes publiques.

L’expérience du Très Grand Bus mis en service, qui – comme nous l’avions souligné en son temps – participe d’une requalification urbaine, améliore sensiblement le confort de la desserte mais pas vraiment la vitesse, doit retenir notre attention.

Ce territoire de la ville va devenir une nouvelle centralité métropolitaine. Il vaudrait mieux ne pas se tromper dans l’ambition, la pertinence d’un nouveau TCSP.

Nous voterons Pour cette saisine tout en demandant à connaître très vite le dossier.
Par contre, vous l’avez compris, nous nous abstiendrons sur l’Avenant N°7 au contrat RTM.

RTM et débat public Tramway Nord/Sud
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *