CONSEIL DE LA MÉTROPOLE

SÉANCE DU JEUDI 30 MARS 2017

 

Monsieur Le Président,

Mes Chers Collègues,

 

J’avoue que je ne comprends pas cette délibération.

En effet, le 26 Janvier dernier, lors du comité de pilotage sur le projet VALTRAM du Pays d’Aubagne et de l’Etoile, Monsieur Le Vice-Président en charge de la mobilité et des transports nous a fait part que le budget d’investissement affecté à sa délégation ne permettait pas la réalisation complète du projet VALTRAM d’ici 2020, et qu’il était nécessaire de « phaser » les travaux de cette réalisation.

En effet le projet initial de 90M€ s’est trouvé porté à 127M€ à la suite de divers travaux d’infrastructures nouvelles non prévues sur le parcours, mais aussi en centre-ville d’Aubagne.

Monsieur le Vice-président nous a signalé qu’il lui appartenait de répartir équitablement le budget d’investissement sur d’autres projets tout aussi urgents et nécessaires dans l’ensemble du territoire métropolitain.

Ça je le comprends !!

En conséquence, Il nous a été proposé de valider la réalisation d’une première tranche à l’échéance juin 2020, qui irait d’Aubagne à la gare d’Auriol-Saint Zacharie à Pont de Joux financée dans la limite des crédits disponibles à savoir 97 M€.

Une seconde tranche serait prévue entre Pont de Joux et La Bouilladisse à une échéance qui reste encore indéterminée à ce jour.

Avec mes collègues du Nord du territoire nous avons manifesté notre désaccord par rapport à ce phasage dont on a évoqué les conséquences néfastes prévisibles, par la réalisation partielle du projet et la réduction de la fréquence des rames. De fait, cette mise en service restreinte est préjudiciable, au risque de voir la fréquentation de ce moyen de transport rendue inefficace par manque d’attractivité et de fait, sa poursuite remise en cause.

Monsieur le Vice-président et les services se sont voulus rassurants en précisant que l’ensemble des procédures de réalisation (études et marchés) seraient menées sur la totalité du projet, seuls les travaux seraient phasés mais sans interruption.

Nous avons réclamé un PERT de réalisation qui, à ce jour, ne nous a pas encore été communiqué.

Aujourd’hui nous avons à nous prononcer sur une autorisation de programme et une affectation de crédit concernant la mise en œuvre du BHNS entre Aubagne et la zone des Paluds pour un montant de 23 760 000 € d’ici 202, répartis de la manière suivante :

Exercice 2017, c’est-à-dire dès aujourd’hui = 681 000€

Exercice 2018 = 1 500 000€

Exercice 2019 = 10 910 000€

Exercice 2020 = 10 669 000€

Ce montant total de plus de 23M€ est approximativement égal à celui nécessaire à l’achèvement de la ligne du VALTRAM jusqu’à La Bouilladisse pour lequel on nous oppose un manque de crédit, malgré les subventions conséquentes déjà obtenues de l’Etat, du Département et de la Région.

Et là, je ne comprends plus !!!

Certes, ce projet de BHNS est prévu dans l’agenda métropolitain de la mobilité au même titre que notre projet de VALTRAM.

Mais, alors que la zone des Paluds est desservie actuellement par une ligne de bus gratuit, la saturation des voies de circulation au Nord du territoire, (plus de 18000 véhicules jour sur l’axe principal qui conduit de La Bouilladisse à La Destrousse), le projet VALTRAM pensé depuis 2006 doit rester une priorité et être réalisé dans sa totalité pour être efficace.

De plus, l’aménagement de tout un quartier sur 13 ha, le quartier de La Chapelle, avec plus de 350 logements et la construction du Lycée programmé par la Région, dépend de l’arrivée de ce moyen de transport qui est prévu pour desservir cet espace.

Il n’est pas question de mener une lutte fratricide dans le territoire et si le projet de BHNS recueille tout notre soutien compte tenu de la complémentarité qu’il constitue avec notre futur réseau de transport en site propre, il ne m’apparait pas utile de le réaliser dans l’immédiat, à l’échéance 2020, au détriment de la poursuite du projet VALTRAM.

Et c’est dans ce sens que j’exprime mes réserves car cette autorisation me fait craindre que les crédits affectés à ce projet viennent supplanter et obérer définitivement la poursuite des travaux du VALTRAM, qui eux, sont d’ores et déjà relégués au-delà de 2020, sans plus de précisions.

On peut aussi craindre que cette décision vienne, à juste titre, renforcer la colère de la population qui attend depuis de nombreuses années des solutions aux problèmes de déplacement dans cette partie du territoire.

En conséquence, pour ma part, à ce jour, en me faisant l’interprète des populations du Nord de notre territoire et de mes collègues maires qui ont émis un avis défavorable à cette autorisation de programme jugée trop hâtive, je vous propose, Monsieur Le Président, de différer cette décision, et puisque le budget serré des transports amène à faire des choix sur l’ensemble du territoire Métropolitain, ce que je peux aussi comprendre, pourquoi ne pas prévoir la création de notre BHNS dans une troisième tranche après la réalisation du projet VALTRAM dans sa totalité ?

Si cette délibération devait être maintenue, avec mes collègues maires et les membres de notre groupe, nous ne prendrions pas part au vote.

 

André JULLIEN

 

 

 

Projet investissement Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) Territoire du Pays d’Aubagne et de l’Étoile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *