Monsieur le Président,

 

Le rapport rectificatif N° 34 propose de revenir au schéma de Transports Collectifs en Sites Propres du PDU voté en 2013, qui a bien inscrit cette double extension Nord-Sud pour aller :

Au Sud jusqu’à LA ROUVIERE,

Au Nord jusqu’à LA CASTELLANE et non le Lycée St-Exupéry, comme il était mentionné dans le premier rapport inscrit à l’ordre du jour.

C’est la raison pour laquelle nous avions déposé un amendement, qui n’a plus lieu d’être, puisque vous avez su anticiper, Monsieur le Président, la prise en compte de notre proposition de s’en tenir aux destinations du PDU.

Nous vous en donnons volontiers acte.

Car le problème n’est pas de défendre le Nord contre le Sud.

Il n’est pas de réduire les destinations au Sud pour rallonger celles du Nord.

Ce qui est enjeu, c’est de permettre l’égalité d’accès aux TCSP que l’on habite à La Rouvière ou à La Castellane.

Cette connexion Nord-Sud ne résoudra pas tous les problèmes ; mais elle est une contribution indispensable pour recoudre le tissu social et urbain de Marseille, pour faciliter les mobilités alternatives à la voiture.

Et c’est bien dans cet esprit qu’avait été établi une sorte de règle d’équilibre Nord-Sud des réalisations kilomètre après kilomètre de Transports Collectifs en Sites Propres.

Constatons qu’on est entrain de pencher vers le Sud.

Trois illustrations de ce constat :

 

1°) La programmation financière :

203,4 M€ programmés d’ici 2022 vers le Sud

67,8 M€ programmés d’ici 2022 vers le Nord

 

2°) Le phasage :

En 2023 quand il sera question de mettre en œuvre la phase 2 de cette extension, 74% du parcours aura été réalisé vers La Rouvière, contre 23% vers La Castellane.

 

3°) Le métro :

Rappelons que parallèlement à cette extension du tramway Sud-Nord, est également prévu le prolongement du métro de Dromel vers Saint-Loup.

Extension tout à fait nécessaire, mais dont la longueur est 4 fois plus grande que celle de Bougainville à Capitaine Gèze – sans qu’aucune avancée ne soit à signaler sur la mise en œuvre d’une étude d’un prolongement du métro vers l’Hôpital Nord.

Nous entendons les questions de phasages, de variantes d’itinéraires et bien sûr de financement que soulève à juste titre le rapport pour être en mesure de finaliser le projet à l’horizon 2023. A condition qu’elles ne viennent pas justifier des déséquilibres.

Et s’agissant des financements, permettez-moi de renouveler nos 4 propositions :

1°) Agir auprès du gouvernement pour le rappeler à ses responsabilités et ses engagements depuis 2013 en matière de transports pour la deuxième ville de France.

 

2°) Puisque l’Etat nous veut métropole de premier rang, qu’il nous autorise à disposer du même taux de Versement Transport que Paris et les Hauts de Seine, soit 2,85 contre 2 actuellement. Rien que pour le territoire de MPM c’est un accroissement possible des recettes de 70 millions d’euros par an.

3°) Créer un fonds d’équipement du transport métropolitain, alimenté sur au moins 20 ans par une participation annuelle prélevée sur l’immobilier bureaux-commerces-activités.

4°) Elargir le champ des mutualisations. Par exemple pour le renouvellement des rames du métro identiques à celles du Grand Lyon qui s’engage comme nous dans cette opération. Une mutualisation de la commande ne peut que générer des économies non négligeables.

 

Aujourd’hui nous enregistrons positivement la rectification de cette extension de La Rouvière à La Castellane et nous voterons Pour.

Extension du Tramway Nord-Sud – Approbation du programme de l’opération
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *