CONSEIL DE LA MÉTROPOLE
SÉANCE DU JEUDI 28 AVRIL 2016

 

Monsieur le Président,

Le vote du budget est l’acte politique le plus important de l’assemblée et ce budget aurait dû être à la hauteur des ambitions annoncées.

Notre groupe prend acte de la redistribution des budgets vers les Conseils de Territoire mais au regard des projets des territoires et surtout des attentes et besoins de la population, nous attendions un autre budget.

Si celui de l’année en cours est composé de l’addition des 6 budgets des ex-communautés d’agglomération, force est de constater qu’une nouvelle fois le gouvernement ne prend pas ses responsabilités. Comme c’est déjà le cas pour l’ensemble des collectivités territoriales qui subissent une baisse drastique des dotations et des transferts de charges sans véritables compensations. D’autant plus que la crise économique et sociale s’aggrave avec des conséquences de plus en plus insupportables sur la vie quotidienne des salariés et des familles.

La seule réponse apportée par le gouvernement est une politique d’austérité, nous ne devons pas en être le relais !

L’explosion des niches fiscales depuis 20 ans pour les plus aisés, tant sur l’impôt sur le revenu et le patrimoine, que sur les entreprises avec la suppression de la Taxe Professionnelle et la tendance à la baisse de l’impôt sur les sociétés, voilà autant de financements possibles qui échappent à la satisfaction des besoins des populations et au développement du territoire.

La baisse des investissements et la pression exercée sur les missions publiques dont elles ont la charge sont une menace sérieuse pour la vie quotidienne des habitants comme sur l’activité des entreprises et l’emploi.

S’il est annoncé que la pression fiscale n’augmentera pas mais pour combien de temps, je rappelle, que perdure la même tendance à ponctionner plus les familles que les grandes entreprises de notre territoire dont la responsabilité sociale est de nouveau préservée.

C’est de courage politique dont nous devons faire preuve et non pas d’immobilisme.

Ce budget est bien la démonstration, comme l’indiquait notre Président de groupe, Marc Poggiale, qu’ «il n’est pas possible de faire mieux avec moins». Ce budget ne répond pas à la défense et à l’indispensable développement des politiques urbaines solidaires.

C’est pourquoi notre groupe votera Contre.

 

Patricia FERNANDEZ-PEDINIELLI

Maire de Port-de-Bouc

Budget Primitif Général 2016 (BP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *