CONSEIL DE COMMUNAUTE
SEANCE DU VENDREDI 21 DECEMBRE 2015

 

Monsieur le président,

Cher(e)s Collègues,

 

Nous ne voterons pas cet appel à projet, pour deux raisons.

Il y a d’abord une raison de forme ou plutôt de principe.

Lors du dernier Conseil, un débat s’est engagé sur le déménagement du siège de la RTM pour libérer Clot-Bey en vue d’une opération de valorisation de notre patrimoine foncier. Ce qui n’a rien d’incongru.

En réponse à notre collègue Vincent COULOMB qui évoquait l’existence révélée par la presse d’un projet immobilier, vous nous avez dit, je cite le PV que nous venons de valider : « ne croyez pas tout ce que vous lisez … à ma connaissance il n’y a rien ».

Or que nous apprend le rapport d’aujourd’hui : qu’une étude de capacité a bien été réalisée par l’AGAM confirmant que « ce site présente toutes les caractéristiques et la potentialité pour la programmation d’un projet de logement qualitatif d’une capacité de l’ordre de 20.000M2 de surface de plancher ».

 

L’AGAM est dans son rôle au service des stratégies d’aménagement.

 

Ce qui est moins compréhensible, c’est que les élu-e-s de cette assemblée, qui sont à la fois les responsables de ce patrimoine foncier, des décisions d’aménagements et les financeurs de l’AGAM, ne soient pas informés du contenu de cette étude avant de prendre une décision.

Question de transparence…

 

La deuxième raison de notre opposition est d’ordre économique.

Au moment où notre EPCI, demain la Métropole et le Conseil de territoire, sont contraints de rationnaliser par tous les bouts les flux financiers, vous nous engagez sur une opération qui va coûter plus cher à la collectivité en location pour la RTM, que ce qu’elle peut rapporter par la vente précipitée de ce bien.

 

De ce point de vue, j’ai lu avec beaucoup d’attention le compte rendu du débat sur le sujet lors du dernier Bureau de MPM.

Et je trouve pertinente l’analyse du 1° Adjoint de la Ville de Marseille, Dominique TIAN, qui comme nous n’est pas opposé au déménagement du siège de la RTM, mais propose de réserver une option de valorisation des terrains dans l’hypothèse où Marseille serait associée à la tenue des JO de 2024, pour y construire le village olympique, transformé ensuite en immeubles d’habitation.

Ce qui laissait plus de latitude pour finaliser un projet économiquement équilibré pour un nouveau siège de la RTM en pleine propriété.

 

Monsieur le Président,

Avant de conclure, nous souhaiterions vous dire que nous avons vraiment du mal à comprendre votre choix : que l’on se place du point de vue de la bonne gestion.

Pourquoi dilapider en 6 à 7 ans la recette prévisionnelle de la vente du siège historique de Clot Bey ? Du point de vue économique.

Pourquoi prendre le risque de porter atteinte à la cohérence d’une entreprise dont tout indique qu’elle pourrait jouer un rôle majeur dans la construction métropolitaine, certes retardée, payant ainsi les conditions de son lancement en septembre 2012 ? Du point de vue de l’approche patrimoniale.

Pourquoi faire cela si soudainement, alors qu’il aurait été correct de traiter autrement du devenir d’un site qui, bien avant la RATVM de notre jeunesse, a connu les tramways à chevaux dans les dernières années du 19ème siècle.

Quand on regarde la déclaration commune des organisations syndicales ou encore le vote du Conseil d’Administration de la RTM : 7 voix contre et 9 pour (dont 3 pouvoirs) nous voyons bien que nous ne sommes pas les seuls à penser ainsi.

 

Mais heureusement Monsieur le Président, il vous reste un jocker, probablement le dernier de votre courte mandature, même  prolongée :

 

Les baux de location pour la RTM n’étant pas encore finalisés, il est encore temps de revoir le projet dans une autre perspective mutuellement avantageuse pour la ville, la métropole et la RTM. C’est la proposition que nous faisons en demandant le retrait de ce rapport.

 

Sinon nous voterons Contre

 

Patrick MAGRO

 

Appel à projet MPM/Ville de Marseille sur les 2 terrains du site de Clot-Bey
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *